Michèle Hougardy, artiste peintre

Cet article, par AM Gaspard, est paru dans le journal Passe-Partout Hesbaye-Waremme-Hannut du 31/03/2012

Corswarem – J’ai rencontré, à Corswarem, Michèle Hougardy, une artiste peintre très inspirée par l’Afrique et ses différentes déclinaisons possibles. Michèle Hougardy a toujours aimé peindre, dessiner, colorier. Son rêve d’adolescente était de devenir coloriste chez Walt Disney ! Mais la raison fit loi…

Et Michèle deviendra architecte, comme papa, même si sa passion pour le dessin ne la lâche pas. Elle devient ensuite assistante, puis professeur d’architecture à l’école Lambert Lombard, aujourd’hui rattachée à l’Université de Liège. La vie l’a amené à beaucoup voyager : Cuba, le Brésil, la Guinée, le Cambodge… Le monde la fascine et l’inspire. Elle a pris deux ans de congé sans solde pour partir au Gabon avec son compagnon.

La technique de prédilection de Michèle Hougardy, c’est l’aquarelle. Elle excelle dans le genre mais, en Afrique, la chaleur, le degré d’humidité et tous les paramètres du climat modifient la réaction des produits et des supports. Il faut donc s’adapter… et de recherches en expériences, Michèle trouve « sa » manière de peindre. Elle intègre dans ses toiles des matières locales comme, suivant l’endroit, des épines de porc-épic, des tissus locaux, de la fibre de noix de coco, du mastic, des feuilles de bananier, des graines, des perles.

Fascinée par le peuple Himba de Namibie, elle peint les femmes de cette peuplade avec beaucoup de précision et de respect. Elle a aussi peint des femmes africaines inspirées des clichés de Uwe Ommer : « Black Ladies ». Tous ces voyages l’inspirent et elle peint, en aquarelle, les paysages, les hommes et les animaux partout où elle pose le pied.

Elle dit « L’inspiration, c’est intangible, impalpable, c’est un souffle qui ne se contrôle pas, apparaît à des moments inattendus lorsque nous sommes en mode réceptif, capte notre attention, nous déconnecte de l’instant et nous projette dans une sorte de rêverie… divine, diront certains !

Ce sentiment de transcendance transforme le vécu de l’instant et rend si magnifique ce coucher de soleil, la rosée perlant sur une toile d’araignée, la beauté de cette terre et de ces animaux, la lecture d’un poème, un sourire, un regard rayonnant de beauté, d’harmonie et d’amour. Moment de sensibilité exacerbée où l’esthétisme, le beau, l’intelligence et l’ingéniosité de la nature nous émeut au plus profond de notre être. Moments fugaces pour lesquels il faut tenter « d’arrêter » le temps et ancrer et concentrer cette inspiration… »

Michèle Hougardy a exposé à Huy, au Gabon et en Guinée Conakry. Elle envisage de participer au prochain  » Printemps de l’aquarelle  » à Libramont.

Hum. C'est calme ici...

Soyez le premier à commencer la conversation!

Laissez un commentaire:

Gravatar Image